En relation avec la commémoration du début de la grande guerre, il est opportun de donner des précisions sur un ex-voto que l’on peut observer sur le tronc du « Chêne des Anglais » portant un oratoire de la Vierge en forêt de Saint-Germain.

Le 26 août 1914, le général Gallieni, nommé gouverneur du Camp Retranché de Paris, devant l’avancée des troupes allemandes commandées par von Kluck et von Bülow, craignant de voir se renouveler le siège de 1870, cherche le moyen de les refouler. Ayant appris par l’aviation qu’une brèche s’était ouverte vers Senlis, il profite de cette opportunité et s’engage alors ce que l’on appellera la Bataille de la Marne. Le 9 septembre, commence le repli des armées allemandes ordonnées par le lieutenant-colonel Hentsch, délégué de von Moltke.  Cette retraite est considérée par la population comme miraculeuse pour plusieurs raisons. D’abord, il faut savoir que nos armées à la suite de plusieurs replis étaient dans un grand état de fatigue et avait un moral peu enclin au combat, d’autre part, qu’un grand élan de foi s’était développé appelé le "retour à l’autel" occasionnant des récitations quotidiennes du Rosaire devant l’oratoire du chêne des Anglais, et qu’enfin, ce repli se produisit le lendemain de la fête de la Nativité de Notre-Dame, grande fête mariale.

Ces événements permirent à la capitale d’être épargnée mais ne furent malheureusement pas la fin du conflit.