La rencontre du 19 novembre 2014 en forêt de Saint Germain, animée par l'ONF (Monsieur Pascal Loffroy,  de  l'Agence interdépartementale de Versailles), a porté sur le dépérissement des chênes  et des hêtres et sur  ses causes possibles : répercussion du déficit hydrique et de la tempête de 1999. D’autres causes peuvent être aussi avancées: la qualité du sol, les pluies acides, les polluants accumulés etc.
D'une façon générale, les châtaigniers et les résineux sont moins touchés par le dépérissement.
A ce propos,  Monsieur Loffroy  a expliqué comment est évaluée la perte foliaire des arbres, notée de 0 à 4 :

 . 0 - arbre normal et perte de 0 à 10%
 . 1 - perte de 11 à 24 %
 . 2  - perte de 25 à 50 %
 . 3 - perte de + de 50 %
 . 4 - arbre sec
Un document sur la révision de l'aménagement de la forêt est prévu pour le printemps 2015. Nous vous tiendrons informés de sa parution.