De quoi s'agit-il ? Quels sont les enjeux pour les forêts de Saint-Germain et de Marly ?

L’A104, autrement appelée la Francilienne, est actuellement inachevée dans sa portion Ouest entre Méry sur Oise et Les Ulis. Une liaison autoroutière existe, peu satisfaisante et perpétuellement saturée, entre Les Ulis et Orgeval. Toutefois, dans un premier temps, la réalisation du bouclage de l’A104 entre Méry-sur-Oise et Orgeval permettrait d’alléger considérablement le trafic transitant aujourd’hui par la RN 184, ainsi que par la RN 190 et le CD 30 . Ce trafic coupe littéralement le massif forestier de Saint-Germain-en-Laye en deux selon un axe Nord-Sud, avec les conséquences que l’on connait sur la faune et sur l’agrément que présente la forêt. Plusieurs solutions ont été envisagées pour ce bouclage, et notamment un contournement par Eragny, passage sous la Seine à Andrésy, puis sur la Seine par un pont au niveau de Poissy Ouest et jonction à l’A13 à Orgeval. Sous réserve que les aménagements antibruit et environnementaux adéquats soient réalisés, notre association est favorable à ce tracé dit « vert » et opposée à tout aménagement de la nationale 184 dans la forêt qui conduirait à une augmentation du trafic.

La prochaine étape de ce projet devrait en principe être l’enquête d’utilité publique, cependant les oppositions politiques locales, ainsi que le coût très important du projet, laissent penser qu’il n’en sera pas question avant plusieurs années.

Une réflexion approfondie sur la problématique des transports dans notre région et sur la situation actuelle nous a conduits à souhaiter vivement un bouclage rapide de la Francilienne dans l’ouest parisien, en raison de la saturation du réseau local et régional (RN 184, RN 190, CD 30) et des nuisances insupportables que cela entraîne pour les activités économiques et les riverains en zone urbaine.