Les déchets en forêt vont du simple mouchoir en papier qu’on a laissé tomber par mégarde, jusqu’au déstockage massif de gravas issus des chantiers du bâtiment, de produits chimiques, médicaux ou industriels, ainsi qu’en attestent les photos colligées par notre association.

Les conséquences de cet incivisme sont multiples : risques pour la santé humaine, pollution visuelle, contamination des sols, coûts de l’enlèvement supportés par la collectivité…

Pour qu’un mouchoir en papier soit dégradé, il faut 3 mois …. mais entre 100 et 1 000 ans pour un gobelet et un sac en plastique !

N'hésitez pas à signaler tout dépôt sauvage et déchets à la rubrique "signaler". Le compte rendu des faits signalés, ainsi que les suites données, sera régulièrement porté à la connaissance du public sur ce site.

Les propositions des Amis de la Forêt :

Les déchetteries municipales sont aujourd’hui payantes pour certains professionnels et expliqueraient ces comportements. En partant de cette hypothèse, les Amis de la Forêt de Saint Germain et Marly ont émis des propositions, comme celle d’augmenter la charge admissible par les artisans, de financer la filière du BTP par une taxe sur les matériaux de construction, ou celle d’utiliser un système de dépôt de garantie dont le professionnel ferait l’avance chaque année, de manière à l’inciter à rapporter ses déchets de chantier.

Voir l'avis des Amis de la Forêt de St Germain et de Marly sur le projet de Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets issus des Chantiers du bâtiment et des Travaux Publics (PREDEC), porté au registre de l’enquête publique ouvert du 26 septembre au 5 novembre 2014.